Histoire sans fin

Kreuvette

Administratrice cinglante
avatar
(Je suis pas convaincue que ce jeu déchaîne les passions, mais ma foi, tentons l'expérience :paf:)

Salut les enfants,

J'avais envie de proposer un p'tit jeu qui nécessite un peu plus de réflexion que le traditionnel VDD et compagnie (ça parle maaaaal). Amis amateurs d'écriture et de scénario débile, vous êtes au bon endroit !

Le principe :
- La personne n°1 propose un ensemble de 3 mots, qui devront absolument être repris par le n°2 dans un petit texte qu'il écrira.
- Ensuite, n°2 propose à son tour 3 mots que n°3 devra reprendre tout en continuant l'histoire débutée par n°2, et ainsi de suite.
- Au final, on se retrouve avec une histoire qui progresse de manière totalement aléatoire, et ça, moi j'aime bien !

-Votre texte peut faire une phrase comme un paragraphe, pas de contraintes à ce niveau ! Faites toutefois attention à votre orthographe pour le confort de tout le monde !
- N'hésitez pas à citer le petit bout d'histoire de la personne qui a posté avant vous, pour que vous puissiez vous retrouver plus facilement :sisi:
Voire à mettre les précédents mots en gras pour qu'on puisse les repérer !
(mais ne citez pas tout le message, sinon on va se retrouver avec des citations énormes !)

- - - - - -

Je commence donc avec les 3 mots suivants :
Feuille, Nuage, Balcon !

(Merci à Amew pour sa suggestion de mots 8D)


Spoiler:
 

IkAiZzen

Membre
avatar
Observant le ciel depuis mon Balcon, j'imaginais une forme pour un Nuage, celle d'un feuille tombant d'un arbre.

Table/Porte/Chaise pour les mots o:


Amewryllis

Admewnistratrice
avatar
...celle d'une feuille tombant d'un arbre. Arbre qui par la suite fut coupé pour que je fabrique cette magnifique table que je peux observer depuis ma porte, tout en étant assis sur une chaise.

Portable, lampadaire, cookie !



IkAiZzen

Membre
avatar
...tout en étant assis sur une chaise. La nuit déjà tombée, une coupure d'électricité survient, les lampadaires de la ville ne fonctionnent plus, je pris mon portable, afin d'éclairer le placard pour prendre un cookie.

Jeux/Boire/Voiture o:


Kreuvette

Administratrice cinglante
avatar
@IkAiZzen a écrit:
La nuit déjà tombée, une coupure d'électricité survient, les lampadaires de la ville ne fonctionnent plus, je pris mon portable, afin d'éclairer le placard pour prendre un cookie.

J'étais furieux.
A cause de cette fichue panne d'électricité, impossible de passer ma nuit sur un de mes jeux comme c'était prévu. Agacé, je décidai de prendre ma voiture afin d'aller boire un verre en ville, histoire de noyer ma peine dans l'alcool.

Secte, danse, canard


Spoiler:
 

Amewryllis

Admewnistratrice
avatar
A cause de cette fichue panne d'électricité, impossible de passer ma nuit sur un de mes jeux comme c'était prévu. Agacé, je décidai de prendre ma voiture afin d'aller boire un verre en ville, histoire de noyer ma peine dans l'alcool.

Mais comme il faisait noir et que je n'y voyais rien, je me trompai de bâtiment et me retrouvai dans une secte. Celle-ci me força à danser et à adopter un canard.

Liberté, langue, chaussette !



Kirian

Membre
avatar
Mais comme il faisait noir et que je n'y voyais rien, je me trompai de bâtiment et me retrouvai dans une secte. Celle-ci me força à danser et à adopter un canard.

Le canard en main, je ne rêvais plus d'une chose... La liberté. Mais le temps d'une pensée, des vêtements vola de toute part, une chaussette me tomba sur le nez et l'odeur qui en sortait me donna la nausée. Histoire d'en rajouté le canard donna des coups de bec et il pinça ma langue. Quel mal...


Iris / Espoir / créateur




Autres sign:
 

Amewryllis

Admewnistratrice
avatar
Le canard en main, je ne rêvais plus d'une chose... La liberté. Mais le temps d'une pensée, des vêtements vola de toute part, une chaussette me tomba sur le nez et l'odeur qui en sortait me donna la nausée. Histoire d'en rajouté le canard donna des coups de bec et il pinça ma langue. Quel mal...

Je pris la décision d'aller voir Iris ma meilleure amie, afin qu'elle me soigne. Elle était mon seul espoir ! J'en profitai pour lui demander quel était le nom du créateur des nouveaux jeux Pokémon...


Poil, télécommande, robinet.



Kreuvette

Administratrice cinglante
avatar
@Amewryllis a écrit:
Je pris la décision d'aller voir Iris ma meilleure amie, afin qu'elle me soigne. Elle était mon seul espoir ! J'en profitai pour lui demander quel était le nom du créateur des nouveaux jeux Pokémon...

- Hein ?
Iris suspendit son geste en entendant ma question. Elle reposa la télécommande qu'elle tenait et me regarda d'un air méfiant.

- Les nouveaux jeux Pokémon, répétai-je. Tu connais leur créateur ?
- Tu déboules chez moi à 3h du matin, canard à la main, et le seul truc que tu trouves à me dire c'est "qui est le créateur des nouveaux Pokémon" ? J'y joue même pas à ce truc, en plus. T'es sûr que ça va ?

Présenté comme ça, je pouvais concevoir qu'elle me regarde comme si j'avais un accès de folie. Heureusement pour moi, dans sa grande bonté, Iris n'insista pas. Elle me guida vers sa salle de bain ("pour que tu décuves un peu à l'eau froide", marmonna-t-elle) et me laissa là, retournant se planter devant la télévision.
Je regardai mon reflet dans le miroir, et je constatai que mes poils étaient encore hérissés de la peur que j'avais eue plus tôt dans la soirée, tandis que mon nouveau compagnon à plumes barbotait tranquillement sous le jet d'eau qui sortait du robinet.

Aspirateur, glaçon, pelleteuse


Spoiler:
 

Amewryllis

Admewnistratrice
avatar
Je regardai mon reflet dans le miroir, et je constatai que mes poils étaient encore hérissés de la peur que j'avais eue plus tôt dans la soirée, tandis que mon nouveau compagnon à plumes barbotait tranquillement sous le jet d'eau qui sortait du robinet.


J'entendis subitement un bruit d'aspirateur; c'était Iris, folle de rage à l'idée que je laisse mon canard s'amuser dans l'évier. Elle hurla : "Enlève-le immédiatement ou je l'aspire !"
Je récupérai Kirian -c'est comme cela que j'avais décidé de nommer mon canard- et me dirigeai vers la sortie de la maison. Iris, plus enragée que jamais, me mitraillait de glaçons pour que j'accélère. Je me mis donc à courir tellement vite que je percutai une immense pelleteuse qui se trouvait en plein milieu du jardin.

Pikachu, télévision, territoire.



Kreuvette

Administratrice cinglante
avatar
@Amewryllis a écrit:
J'entendis subitement un bruit d'aspirateur; c'était Iris, folle de rage à l'idée que je laisse mon canard s'amuser dans l'évier. Elle hurla : "Enlève-le immédiatement ou je l'aspire !"
Je récupérai Kirian -c'est comme cela que j'avais décidé de nommer mon canard- et me dirigeai vers la sortie de la maison. Iris, plus enragée que jamais, me mitraillait de glaçons pour que j'accélère. Je me mis donc à courir tellement vite que je percutai une immense pelleteuse qui se trouvait en plein milieu du jardin.

J'avais l'impression que l'ensemble de mon squelette venait de se fracasser en des milliers de petits morceaux.
Puis plus rien.

J'avais dû rester assommé pendant un long moment, car quand j'ouvris les yeux, je dus immédiatement les refermer à cause de l'éblouissante lumière qui régnait. Par chance, je ne sentais aucune douleur tandis que je me redressais avec précaution, le choc n'avait sans doute pas été si violent.

Enfin, je tentai d'ouvrir à nouveau les yeux. Avant de réprimer un cri de surprise mêlé d'horreur.
Inspirer, expirer, inspirer, expirer, se calmer. Nouvelle tentative. Nouveau glapissement de surprise.

- Pikapi Pikachu ? sembla me demander l'étrange et ô combien familière créature jaune, perchée sur mon ventre.
UN PIKACHU PERCHÉ SUR MON VENTRE.
UN. PI. KA. CHU.
Je restai sans voix pendant ce qui me semblait être un très, très long moment, tandis que la bestiole continuait son observation de ma personne.

- Oh okay, j'ai compris. C'est pour la télévision, hein, ou c'est une blague ? Allez Iris, sors de ta cachette, j'ai compris la leçon.

Seul un nouveau "Pika ?" brisa le silence. Alors, pris d'un doute affreux, je décidai d'inspecter plus minutieusement l'environnement autour de moi. Et là, la vérité me frappa : le territoire qui s'étendait autour de moi n'avait rien à voir avec le quartier tranquille où vivait Iris.

Je venais de changer de réalité.

Professeur, Nouille, Guirlande


Spoiler:
 

Amewryllis

Admewnistratrice
avatar
Seul un nouveau "Pika ?" brisa le silence. Alors, pris d'un doute affreux, je décidai d'inspecter plus minutieusement l'environnement autour de moi. Et là, la vérité me frappa : le territoire qui s'étendait autour de moi n'avait rien à voir avec le quartier tranquille où vivait Iris.

Je venais de changer de réalité.



Je connaissais cet endroit... C'était Kanto ! Cette magnifique région où j'étais si souvent allé en jouant à Pokémon... J'ignorais comment je m'étais retrouvé là et une idée me traversa l'esprit : Pourquoi ne pas partir à la recherche du Professeur Chen pour obtenir un Pokémon ?

Après quelques heures de marche dans cette région que je connaissais comme ma poche, j'arrivai au laboratoire du fameux professeur. Après lui avoir gentiment demandé de m'offrir un monstre de poche, il montra du doigt une table où était posée une guirlande de Pokéballs et m'invita à en choisir une.

Mais au moment où je m’apprêtais à choisir, Pikachu qui m'avait secrètement suivi m'électrocuta.
"Non mais quelle nouille je suis ! Je l'avais complètement oublié celui-là !" me dis-je.
"Désolée pour le dérangement Professeur, c'est avec Pikachu que je vais partir à l'aventure !"

Herbes, balai, ciel.



Kreuvette

Administratrice cinglante
avatar
@Amewryllis a écrit:
Mais au moment où je m’apprêtais à choisir, Pikachu qui m'avait secrètement suivi m'électrocuta.
"Non mais quelle nouille je suis ! Je l'avais complètement oublié celui-là !" me dis-je.
"Désolée pour le dérangement Professeur, c'est avec Pikachu que je vais partir à l'aventure !"

Une fois Pikachu entré (de force) dans une Pokéball toute neuve (un lot aimablement prêté par Chen), je me mis en quête d'autres compagnons à capturer sur ce qui dans mes souvenirs du jeu, du moins, devait correspondre à la Route 1. Après tout, si j'avais l'intention de voyager, voire de combattre, il fallait bien que j'assure ma protection.

Je fouinais tranquillement dans les hautes herbes qui bordaient la route, quand soudain, un petit bruit de pas attira mon attention. Curieux, je m'approchai et...
Je tombai lamentablement par terre, heurté par un drôle de canard tenant un poireau à la main. Il semblait étrangement ravi de me voir, et moi, ma foi, je l'étais un peu moins, puisque ma cible mystérieuse en avait profité pour s'enfuir.

- Kirian ? Demandai-je, dans le doute.
L'espèce de bruit de klaxon que le Carnaticho m'adressa me conforma dans l'idée que mon canard m'avait suivi jusque dans cette réalité. Je soupirai et levai les yeux au ciel. Je l'aurais bien chassé à coup de balai sous le coup de l'agacement, mais j'avais peur d'avoir l'équivalent de la SPA sur le dos.

Agression, Groupie, Trompette


Spoiler:
 

Amewryllis

Admewnistratrice
avatar
Kreukreu a écrit:
- Kirian ? Demandai-je, dans le doute.
L'espèce de bruit de klaxon que le Carnaticho m'adressa me conforma dans l'idée que mon canard m'avait suivi jusque dans cette réalité. Je soupirai et levai les yeux au ciel. Je l'aurais bien chassé à coup de balai sous le coup de l'agacement, mais j'avais peur d'avoir l'équivalent de la SPA sur le dos.


Avant que l'agacement ne se transforme en violente agression de ma part. Je demandai à Pikachu d'utiliser son attaque Éclair sur Kirian. Ce dernier poussa un cri similaire à un son de trompette et j'en profitai alors pour lui lancer une Pokéball.

Je repris alors la route en compagnie de mes deux affreux Pokémon. Après quelques minutes de marche je tombai nez à nez avec... Régis !
"Tiens, tiens... Si c'est pas ce minable de Sacha !" me dit-il.
Troublé par ses mots, je lui répondis "Sacha ? Mais je ne suis p...". Il m’interrompit et me lança un duel.
Un bruit lointain résonna à l'horizon : Une foule de fille se ruait dans notre direction. C'était le fan club de Régis ! Une groupie le prit par la taille et commença à le câliner.
À ma grande joie, le combat ne put donc pas avoir lieu...


Coussinet, musique, ballon.



Kreuvette

Administratrice cinglante
avatar
*Dépoussière le topic*

@Amewryllis a écrit:
Un bruit lointain résonna à l'horizon : Une foule de fille se ruait dans notre direction. C'était le fan club de Régis ! Une groupie le prit par la taille et commença à le câliner.
À ma grande joie, le combat ne put donc pas avoir lieu...

Encore un peu secoué par les événements, je décidai de profiter du bazar ambiant pour m'éloigner. Bazar car ce poseur de Régis avait en effet droit à sa fanfare personnelle, en plus des groupies. Vraiment n'importe quoi ce type, exactement comme dans le dessin animé. Je sentais que notre relation s'annonçait aussi chaotique que dans l'oeuvre originale.

La musique diminuait et les ballons de baudruche (quand je vous disais que Régis était un poseur... Un lancer de ballons pour ce type, franchement !) disparaissaient dans le ciel au fur et à mesure que j'avançais, mais je n'y faisais pas attention, étant un peu perdu dans mes pensées.
Pourquoi m'avait-il appelé Sacha ? Ca n'avait pas de sens, je n'avais aucune attache ici, pas de passé, pas d'histoire, et mon "aventure" n'avait pas franchement commencé comme la sienne, possession d'un Pikachu mise à part. Je sentais que mon séjour à Kanto allait devenir rapidement mouvementé...

En parlant de Pikachu, ma réflexion fut interrompue par la sensation de petits coussinets qui me tapotaient désespérément le genou. Je baissai les yeux vers la petite créature jaune (depuis quand était-il hors de sa Pokéball, d'ailleurs ?) qui me rendit mon regard, d'un air interrogateur.
En relevant la tête, je compris que j'étais arrivé à Jadielle, et surtout que si je continuais à avancer droit devant, je n'allais pas tarder à rencontrer un mur.

Rencontre, complot, raclette


Spoiler:
 

Nocta' Storm

Membre
avatar
Cette rencontre Brutal, telle un parpaing dans ta gueule, puisque que telle était la composition du mur, me rappela que mes parents m'avaient toujours conseillé d'éviter les murs. D'après eux, on ne sait quelle complot se cache derrière les murs, choses qui pour moi, me parait aussi absurde que Kreukreu écrivant un bon texte.

En reprenant mon chemin, je me dis qu'il faisait un temps acceptable. Acceptable à la limite du possible pour une bonne fondue savoyarde. Le proverbe disait bien "Là où il y a Magmar, il y a fondue" mais malgrè les quelques 20 Magmars dans la rue je ne vis aucunement une fondue. Je dû me rabattre sur une raclette qui ma fois, n'étant pas dégueu, était pas piqué des hannetons.

Curcurbitacé, Mirliflore, Frivole




Contenu sponsorisé